Remplacement et installation d’une nouvelle fenêtre

Qu’on remplace l’ancienne fenêtre, qu’on en installe une nouvelle, on le fait principalement pour réduire ses factures en consommation d’énergie et pour profiter du bienfait de la lumière naturelle qui inondera la pièce. Effectivement, jusqu’au ¼ de chaleur générée à l’intérieur d’une habitation est susceptible de se perdre par une fenêtre peu isolante. De plus, stress et maladies oculaires seront réduits en vivant dans une pièce baignant dans la lumière naturelle. Dans l’optique d’optimisation de la performance énergétique d’une fenêtre, la technique de pose, les matériaux de fabrication ainsi que le vitrage, tiennent chacun un rôle prépondérant

Les matériaux de fabrication de fenêtre

Quatre matériaux sont privilégiés, en tant que menuiseries des fenêtres. Il s’agit :

  • Du PVC (polychlorure de vinyle)

Jugées peu esthétiques et pas très appréciées il y a quelques années, les fenêtres en PVC sont en côte et arrivent même à la première place dans les ventes des fenêtres. En effet, le PVC a subi de nettes améliorations sur le plan esthétique si on ne cite que la finesse des profilés et les coloris variés par lesquels il se décline. De plus, les fenêtres en PVC sont souples, isolantes, résistent aux intempéries, et sont très faciles à entretenir. Son prix constitue son plus grand atout.

  • De l’aluminium

Munie de dispositif à rupture thermique, la menuiserie en aluminium confère à la fenêtre une bonne isolation. Par ailleurs, la fenêtre en aluminium procure à la façade une touche de modernité, est solide, étanche et résiste dans le temps.

  • Du bois

La fenêtre en bois est à la fois noble et élégante et s’adapte très bien à tous les styles architecturaux. Très isolantes, solides, naturelles et écologiques les fenêtres en bois requièrent cependant beaucoup d’entretien.

  • De matériau mixte : bois/alu et PVC/alu

La fenêtre à châssis intérieur en bois et extérieur en alu ou en PVC est très esthétique et performante. En effet, elle intègre le côté chaleureux et décoratif du bois ainsi que la solidité et le design de l’alu ou la facilité d’entretien du PVC. Son seul inconvénient réside dans son prix assez élevé.

Le vitrage de fenêtres

Le vitrage participe pour beaucoup à l’amélioration de la performance thermique et également acoustique d’une fenêtre surtout s’il s’agit de :

  • Double vitrage formé par deux plaques de verre séparées par une lame d’air ou de gaz rare.
  • Triple vitrage formé par trois plaques de verre emprisonnant deux lames d’air ou de gaz, plus performant que le double vitrage.

La performance est directement proportionnelle à l’épaisseur de la lame d’air ou de gaz.

Les techniques de pose et prix

Il existe 4 différentes poses de fenêtre. Ce sont :

  • La pose en applique avec une menuiserie faite directement à ras du mur intérieur. Cette pose est plutôt indiquée pour une construction neuve, mais est faisable en rénovation sous certaines conditions.
  • La pose en feuillure consistant à encastrer la feuillure à l’intérieur du mur est possible en rénovation si on ne conserve pas l’ancien dormant.
  • La pose en rénovation partielle se pratique toujours sur l’ancien dormant.
  • La pose en tunnel se procède dans l’épaisseur des murs.

Le prix d’une nouvelle fenêtre dépend de nombreux paramètres dont le matériau de fabrication, le vitrage et la pose

Sur la base de calcul fait sur les coûts de plus de 900 projets, le prix moyen d’une fenêtre s’estime à 3 468 euros, avec un coût de dépenses minimum de 160 euros et maximum de 35 000 euros.

Fermer le menu