Le double vitrage : une isolation phonique bien supérieure au simple ou triple vitrage !

Le choix d’un double vitrage phonique est primordial selon le degré sonore constant voire imposant de votre domicile et de son environnement, car 2 éléments sont déterminants pour adapter la bonne solution :

– L’épaisseur de chaque vitre.

– L’espace entre les 2 vitres.

Le double vitrage asymétrique, c’est-à-dire un double vitrage formé d’une vitre plus épaisse que l’autre, est la solution idéale aux fins d’une excellente isolation phonique.

L’exemple type est un vitrage 10/6/4 composée d’une vitre d’une épaisseur de 10 mm et d’une vitre d’une épaisseur de 4 mm avec un espace entre les deux de 6 mm.

L‘alternative d’un ajout d’isolation phonique par un feuilletage acoustique améliore encore le produit.

Les classements de réduction du bruit

Le classement de réduction du bruit par le vitrage est établi par la certification CEKAL AR pour “Acoustique Renforcée”. Pour exemple :

– Un vitrage AR1 affaiblit le degré phonique de 25 à 28 décibels.

– Un vitrage AR3 affaiblit le degré phonique de 31 à 32 décibels.

D’autres labels existent dans la classification et l’évaluation des réductions du bruit, comme Acotherm par exemple :

– de AC1 à AC4 (dans l’ordre croissant de l’isolation).

La menuiserie et le double vitrage phonique

Bien que la qualité du matériau soit essentiel pour l’isolation phonique de vos ouvertures, aujourd’hui son choix est moins identificateur : que vous preniez de l’alu, du PVC ou du bois, tous alignent de bons gains de satisfaction. On soulignera quand même que plus le matériau est pesant, plus il insonorise.

– Le bois est le matériau isolant par nature.

– Le PVC et l’alu sont des matéraiux offrant de bonnes réductions de bruit à la seule condition qu’ils soient de qualité.

Devis urgent

1.Type de travaux à effectuer
2. Code postale